L'effet des jeux vidéos, pas si mauvais.

L'effet des jeux vidéos, pas si mauvais.

par Benjik18-08-202002100

Dans la société actuelle, où les nouvelles technologies prennent une part de plus en plus importante, on peut remarquer que les jeux vidéos disposent d’une mauvaise réputation. En effet, ils sont souvent décriés pour leur violence, leur vulgarité et leur possible influence sur le comportement des joueurs, mais qu’en est-il réellement ?

Une amélioration des capacités visuelles.

De récentes études ont finalement montré que les jeux vidéos permettaient de développer certaines capacités visuelles, d’améliorer notre capacité d’analyse ainsi que nos réflexes cognitifs. L’étude de 2003 menée par Daphné Bavelier et C. Shawn Green, du département de Neuroscience de Rochester, démontre que les joueurs ont une attention visuelle qui fatigue moins vite, mais aussi une meilleure capacité visuelle ; ils parviennent à appréhender un plus grand nombre d’objets d’un seul regard et repèrent mieux une cible, quelle que soit la distance par rapport au point de départ. De même, ces deux chercheurs ont constaté qu’après à peine dix heures de jeu, l’attention visuelle d’un individu qui ne joue pas régulièrement se développe rapidement.

Les jeux vidéos et la psychologie.

De nos jours, de nombreux psychologues ont décidé d’utiliser les jeux vidéos pour la thérapie de certains de leurs patients. Oui, les jeux vidéos. En 1996, François Lespinasse fut le premier français à utiliser cette méthode pour ses patients. De nombreux psychologues s’accordent pour dire que les jeux vidéos peuvent être un outil de médiation qui permet de créer du lien entre les participants et ainsi, d’aider les patients qui seraient incapables de gérer leurs relations sociales. De même, la réalité virtuelle peut permettre de traiter certaines phobies, car elles offrent la possibilité de confronter le patient face à son mal-être et l’aider à le combattre.

Comme pour tout plaisir, il faut savoir se limiter.

Néanmoins, nuançons la chose, les spécialistes sont tout de même divisés quant à l’utilisation des jeux vidéos pour la thérapie, car, au lieu d’améliorer le comportement social du patient, cela pourrait l’aggraver et créer de fausses relations pour le patient. De même, il est clair qu’il faut savoir faire la part des choses. Jouer à des jeux vidéos c’est bien du moment qu’on est capable de se contrôler, de se limiter, car un excès de technologie sera clairement néfaste et la dépendance aux jeux vidéos est une maladie reconnue par l’OMS. De même, pour le bien-être de vos yeux, il est préférable de jouer dans une pièce lumineuse et de se tenir éloigné de l’écran en question.

Proposition rédaction web
Cet auteur vous intéresse ?

Envoyez-lui votre proposition dans la messagerie de son espace membre **.




* Les champs sont obligatoires. ** Pour éviter le spam ou la publicité, notre équipe doit valider les propositions avant l'envoi à l'auteur.

0 Commentaire(s)



Poster un commentaire :

Votre commentaire sera examiné avant validation. Il pourrait donc être refusé.







* Les champs sont obligatoires.